Le tatouage robotisé.

Salut les foufous du grattage de pores! Aujourd’hui, petit article sur un sujet qui emballe. Le Robot Tatoueur, l’avènement des machines, le T-1000 est en marche etc… Récemment, on en entend (à nouveau) pas mal parler. Sur inkage, nous avions déjà consacré un article au « phénomène » en Mars 2014, lorsqu’on avait tout juste effectué les premiers tests sur peau humaine, et à l’époque, j’avais déjà constaté à peu près les mêmes réactions dans la communauté, à base de « oh mon dieu mais quelle connerie! ». Moi qui aime bien pisser contre le vent, je m’étais alors imposé mon fameux « pourquoi? » et en avait finalement déduis que… bah non, c’est pas si terrible. Aujourd’hui, je vais tenter d’expliquer pourquoi.

Lire la suite « Le tatouage robotisé. »

Le tatouage robotisé.

Histoires d’encres.

Salut à tous! Aujourd’hui nous allons vraiment nous attarder sur le Support. Ou plutôt sur LES Supports. Sur vous. Oui vous qui vous faites tatouer, pour telle ou telle raison, avec telle ou telle expérience, qui en gardez tel ou tel souvenir. Je vous ai lancé un appel à témoins et vous ai demandé de me parler d’un de vos tatouages, de votre expérience, ressenti, j’étais curieux de lire vos anecdotes etc… J’ai reçu beaucoup de réponses, bien plus que ce que je n’attendais, aussi ne sois pas déçu si ton tatouage n’apparaît pas dans cet article, c’est la dure loi du tri. J’ai sélectionné les histoires ou les façons de les raconter qui m’ont le plus intéressé, et aussi, évidemment, les tatouages qui m’ont le plus plu. Mais j’ai eu un réel plaisir à lire toute vos histoires, encore un immense merci pour votre participation, et maintenant, place à vos témoignages…

Lire la suite « Histoires d’encres. »

Histoires d’encres.

« Tutto bene, niente a posto. »

Beaucoup de sujets se battent en duel dans mon petit crâne ces temps-ci, sans qu’aucun ne remporte le magot. C’est une des raisons de mon silence prolongé, mais pas la seule (les occupations de la vraie vie de la vérité véritable sont les principales fautives). Tous ces sujets ne parviennent pas à obtenir assez de corps dans ma réflexion pour occuper un article. Alors peut-être devrais-je essayer tout bêtement un format plus court et moins recherché? Plus instinctif, mais potentiellement moins intéressant? Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est que j’ai envie d’écrire sur le tatouage… Alors pourquoi pas le dernier sujet qui m’a sauté au visage lors d’une pérégrination facebookienne vieille de 3 minutes… Ça ne laisse pas beaucoup de temps à la réflexion, mais c’est un sujet qui me tient à cœur, et auquel j’avais déjà accordé quelque attention, donc je ne pars pas de zéro non plus… La question du placement. Oh et aujourd’hui, traitement très spécial pour me faire pardonner l’absence prolongée : tu auras droit à des images!! Ne t’y habitues pas, c’est exceptionnel.

Lire la suite « « Tutto bene, niente a posto. » »

« Tutto bene, niente a posto. »

Le Bon, la Brute et le Hipster.

Article un peu décousu aujourd’hui j’en ai peur. Mon point de départ : pourquoi est-ce qu’il est communément admis que certains motifs sont déplorables alors que d’autres sont respectables? Pourquoi il y a les tatoués et les Tatoués? Mon point d’arrivée : le tatouage aujourd’hui n’est plus régi par les mêmes principes. Autant que je te le dise tout de suite, on va, le temps de cet article, essayer d’être honnête avec nous même. Parce que j’ai déjà tenté de lancer la question à la plèbe, et je n’ai récolté que des fausses réponses bien-pensantes de personnes qui se sont contre-dites le lendemain dans leurs réactions… Si je te demande s’il y a les « bons » tatoués, les « vrais », les « méritants », on va éviter d’aller dans la sémantique du « pur » parce que ça renvoie à des choses moins légères… mais tu vois l’idée… Tu vas être tenté de me dire que non, bien sûr, tous égaux, tous frères, que la paix soit sur le monde pour les cent mille ans qui viennent, c’est ce qu’on m’a répondu dans un charmant chœur de commentaires ressemblant à la chorale des petits enfants à la croix de bois de la paroisse du coin de la rue… Et pourtant…

Lire la suite « Le Bon, la Brute et le Hipster. »

Le Bon, la Brute et le Hipster.